vincent04

Profession ombre et lumière

Du haut de sa régie son dans la salle de spectacle du Moulin ou en intervention sur le réseau électrique de la ville, Vincent est le p’tit gars de l’ombre sans qui bien peu de choses seraient possibles. Son professionnalisme est à la hauteur de son goût pour les bonbons (bien que sa silhouette pourrait aisément remettre en question cette théorie). Si vous avez déjà fait partie de l’organisation d’un événement wavrinois, vous savez de quoi nous parlons. (à propos de son professionnalisme hein… pas à propos de son goût pour les bonbons)

Vincent est un jeune wavrinois trentenaire employé par la mairie de Wavrin depuis 2007. Il officie à la fois en tant qu’électricien et en tant que technicien du spectacle. Une double casquette qui lui vaut d’être au coeur d’un joli paradoxe : Il n’est pas du genre à aimer être mis en lumière (cet article est publié au péril de la vie de son auteur) et pourtant son rôle consiste à entretenir la lumière, tout en demeurant dans l’ombre derrière sa console de sonorisation.

vincent05

L’amour qu’il voue à son métier remonte bien avant l’obtention de son BEP CAP électro technique. Nous vous laissons seuls juges de ses débuts prometteurs, voici une anecdote qu’il nous a racontée à ce sujet : « Je devais avoir une petite dizaine d’années et j’observais beaucoup mon père bricoler. M’inspirant de ses actes, je me suis amusé à chiper une de ses rallonges électriques et je l’ai raccordée à la perceuse à piles de mon kit de bricolage pour enfants que j’avais eu à Noël. Je l’ai branchée sur une prise 230 volts de la maison. La perceuse n’a fait qu’un tour et les plombs ont logiquement sauté. » La remontrance –elle tout aussi logique- qui avait suivi ladite expérience n’avait pas entaché l’enthousiasme du jeune Vincent de l’époque quant à ce domaine. D’autres expériences suivirent, moins dangereuses mais tout aussi loufoques telle l’enceinte fabriquée à base de baril de lessive et de pelote de laine ‘discrètement empruntée’ à mamy.

Le chapitre technicien du spectacle arriva différemment pour Vincent. D’abord une passion sans être une vocation, c’est au contact d’Eddy -(tout juste) ancien responsable des services techniques de la ville qu’il considère comme son second père- qu’il s’est formé à ce métier. Ce dernier est musicien et partage la même passion, il dispose d’une forte expérience dans le milieu. Aujourd’hui encore, cette passion dévorante conduit Vincent à accompagner quelques groupes en tant que technicien son.

Lorsque nous lui demandons ce qu’il aime dans son métier, il n’a nul besoin de réfléchir pour répondre : « Rencontrer du monde ! Ce métier me permet de découvrir de nouvelles personnes très intéressantes. Enfin cela est surtout valable pour la partie technicien du spectacle car lorsque j’accomplis mes tâches d’électricien je suis souvent seul. En tout cas, ce statut polyvalent m’offre une variété appréciable, j’en ai besoin. »

2 commentaires

  1. Chapeau !!!!
    Article élogieux et sincèrement vrai !
    Tu as de quoi être fier de toi et tant ton père, aujourd’hui absent physiquement, que ta famille assemblée ne peuvent qu’être fiers et heureux d’une telle promotion de ta démarche positive et volontaire dans la voie que tu t’es choisie.
    Bravo et bon vent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*