soldatsanstete800

Le soldat qui avait perdu la tête

« Mes chers petits, vous ai-je déjà raconté la légende wavrinoise du soldat sans tête ? Non ? Papy Stoire va y remédier sur le champ.

Cette histoire se déroule pendant la seconde guerre mondiale, plus précisément en printemps 1940. Notre pays était en guerre avec l’Allemagne depuis environ neuf mois mais sur notre territoire, le conflit ne faisait rage que depuis plusieurs jours. J’étais alors un jeune soldat français, vaillant et fier, prêt à tout pour défendre ma terre natale. Remarquez bien mes petits que je n’étais pas le seul à afficher une volonté de fer, mes camarades et amis d’enfance wavrinois étaient tout autant déterminés.

Nous étions affectés à une division ayant combattu pendant la bataille de Lille. Un combat âprement mené par chacun des deux camps mais qui se solda hélas par une défaite. L’armée allemande nous avait surclassés et lorsque notre unité s’est rendue avec les honneurs du général adverse, j’ai préféré m’enfuir plutôt que de pourrir dans un camp de prisonniers. Vous connaissez votre papy les enfants, il aime sa liberté !

soldatsanstete400

Vous voulez savoir une chose insolite à propos de l’armée allemande les petits ? Elle était appelée la Wermacht, ce qui signifiait littéralement ‘armée de défense’ alors que sa stratégie était particulièrement agressive. Cette saleté d’Hitler avait bien enflé son monde !

Revenons à nos moutons, j’ai réussi à rentrer chez moi, à Wavrin. Les allemands étaient déjà là et je me suis faufilé jusqu’à ma maison. A cette époque j’habitais près de l’église Saint Martin. Je me souviens m’être caché dans mon grenier car une escadrille de SS visitait chaque maison à la recherche de soldats français en fuite…comme moi.

Je me souviens avoir passé des heures confiné dans un recoin du grenier, j’y ai même passé une nuit entière. Heureusement pour me divertir, une toute petite lucarne m’octroyait une vue sur la place de l’église. C’est là que j’ai assisté à triste scène :

aigle400

Paradant devant notre monument aux morts wavrinois de la guerre 14-18, les allemands ont remarqué que la statue représentait un poilu triomphant piétinant l’aigle allemand. Un groupe de SS exaltés se munit alors d’outils et s’attaqua à la statue en la décapitant. A tour de rôle, ils singèrent la statue en posant comme le poilu, la tête coupée sous leur botte, un emblème nazi à la main. Inutile de vous dire les enfants que cet épisode fut un des plus sombres de l’histoire de notre belle petite ville.

Je vous épargne mon parcours personnel dans la résistance au lendemain de cet acte. Ce qui importe c’est que quatre ans plus tard, à la libération de Wavrin, la rénovation de notre monument aux morts fut une des priorités. La tête de la statue demeurait introuvable mais le marbrier de notre ville en sculpta une autre et elle fût soudée au reste du corps du personnage. La légende veut que, n’ayant pas de modèle, le marbrier prit sa propre tête comme modèle pour sculpter le visage du soldat.

Alors les petits, vous y croyez à cette légende ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*